Quatr'Études

by Jan Weis

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €2 EUR  or more

     

1.
C’était pas ses cigarettes qui le faisait mourir C’était pas son bas salaire où sa femme impolie Ni les affaires ni les vacances qui ont trop vite passées Ni l’alcool ni les drogues douces qui l’allégait C’était le quotidien: Il n’avait jamais des idées C’était la téle: trop beaucoup la regardait C’était le “ne pas savoir quoi faire” C’était sa vie qui se passait pareille à celle que son pêre cho. René est décédé René est décédé René est décédé Sans avoir l’air de l’avoir supposé Quand un beau jour il se balaidait Dans une rue toute inconnue Cherchait quelque chose pour passer le temps Mais rien s’est passé et rien ne se passera Et personne lui disait bonjour, Il croyait qu’ personne le respecterai “Où se trouve le scélérat qui me maudisait? Ou c’est toi, dieu, qui scénarise tout ca? Bien que je recitais des prières chaque nuit Tu m’as abandonné sans me faire signe et sans bruit” cho Depuis ce moment il se laisse dépérir Depuis ce moment il s’en coutait pas de partir Donc il s’abîma face à la television Comme un cadavre vivant il laissa échapper sa dernière respiration
2.
Oh j’ai honte de trop tard te dire Combien tu comptes pour moi Et que je t’aimais Oh j’ai honte de ne pas t’avoir embrassé Avant d’ouvrir mes lèvres frémissantes Et maintenant je me vois dans le mirroir Et il me tend de retour le réflèt d’un image qui me hante En prenant les plus beaux fruits d’arbre de joie Tout le temps Je me trompe sur le compte de t’apparence Et de l’éternelle image dans mon âme immortelle Le paravent c’est lui que je blame pour avoir l’air égaré maintenant Mais en cachette je sais ce n’est pas sa faute C’était toi qui passait à côté Quand même la vie sera m’offrir des moments indescriptibles Des amours sans souci Mais je n’ai jamais oublié comment j’étais trop lâche de te déclarer ma flamme que toujours brûle dans mon âme.... ...solitaire
3.
Je suis toujours là Même si tu espères que je suis parti depuis longtemps M’allume une autre cigarette Me semble irrésistible Pendant que je t'enfume Je sais que c'est fini Je sais que tu ne veux plus T’es fatigué de toutes ces promesses vides Et comme je lambine dans les bars de la ville Comment je ne rentre pas à la maison: Cela en dit long Je suis toujours là Pour que tu puisses regarder ce visage de plus près Indique-le exactement: tu ne le retrouvera plus Le prochain qui viendra sera différent Et tu vas certainement regretter quelque chose : J’en suis sûr Si je pars tout à l’heure J’en appelle au vent d’oubli qu’il me dissipe la douleur Et qu’il m’emporte vers un avenir ensoleillé Dans lequel les plus belles des femmes attendent devant ma porte et te demandent: "Comment pourriez-vous quitter ce gars?"
4.
Toi en doute 02:56
Penses-tu qu'il faille croire que le monde est plat ou bien rond? Il ne suffit pas d'avoir confiance à ses propres boutades Donc tous serait sans importance Mais tu hoches la tête et m'dis "Jamais!... …faudrait prouver que tu ce que vois cadre avec des émotions descriptibles” Et tu renchéris que ces idées sont des absurditées Et que je devrais feuilleter des livres avant de réclamer “N'est pas l'art de rêver le point de départ de chaque analyse?”…dis-je… “Et les sciences naturelles ont émergés des rêves humains Ou bien des imaginations” Et tu m'interrompe et terriblement tu m'engeules: “T'es-ce que tu vois dans le mirroir ou bien que tu crois peu importe ce que tu reponds... Je n'ai pas envie de le discuter maintenant“

credits

released May 29, 2019

license

all rights reserved

tags

about

Jan Weis Germany

contact / help

Contact Jan Weis

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Jan Weis, you may also like: